La cape et l’écaille

Super Désasphaltico

Super-D-saute
Super D

Le courant hygiéniste du XIXe siècle n’est pas le seul à avoir légitimé l’imperméabilisation des sols que ce soit par le recouvrement des rivières et leur assimilation à des égouts ou par le pavement des rues qui permettait de se prémunir du contact avec la terre et ses miasmes. Si on ajoute la densification du bâti et la place de l’automobile, on assiste à une imperméabilisation continuelle des sols, ce qui provoque des inondations. Des études montrent que l’imperméabilisation ne cesse de s’étendre à Bruxelles.

Super Desasphaltico (Super D) est un super-amigo né dans un grand éclat de rire lors du conflit du bassin d’orage Flagey pour soutenir l’idée qu’il faut désimperméabiliser les sols. Super D a participé à la Zinneke Parade en 2008. Son costume a été conçu dans les anciens ateliers communaux de la rue du Brochet. Asphator – le vilain monstre qui imperméabilise le monde – et Ixelligator – le gentil monstre qui protège les sources – ont aussi été conçus à ce moment. Super D a combattu Asphaltor à douze reprises dans la Zinneke Parade. À douze reprises, il a gagné, avec l’aide d’Ixelligator.

Super D dans tous ses états avec Asphaltor et Ixelligator

Les Super Amigos 

Les Super Amigos viennent en soutien aux populations en lutte pour leurs droits dans les quartiers au Mexique. On retrouve Super Barrio, Super Ecologista, Super Gay, etc. Ce sont d’anciens catcheurs qui se sont recyclés en s’inspirant des super-héros des comics strips états-uniens. Mais ce ne sont pas des sauveurs. Ils donnent du courage aux populations en renforçant leur capacité à lutter pour de nouveaux droits.

La disparition des viviers

Les viviers, ces pièces d’eau aménagées par les humains, étaient jadis un élément constitutif des paysages dans nos régions. Des chaînes d’étangs ont ainsi été créées le long de nombreux cours d’eau. Leur âge d’or remonte à la fin de l’époque médiévale, au temps où prospérait la pisciculture. À la fin du Moyen Âge, certains viviers disparurent. Leur entretien étant exigeant, en périodes de crise et de guerre, ils étaient laissés à l’abandon…

Mais, c’est plus significativement au xviiie et au xixe siècles que l’urbanisation galopante et l’industrialisation eurent raison de bon nombre d’étangs. Concurrencée par l’arrivage plus facile de poissons de mer, dévalorisée par le relâchement de l’observance des jours maigres (jours du poisson), mise à mal par la suppression des abbayes qui les choyaient, leur fonction piscicole perdit de son intérêt. Tout comme leur fonction de réserve énergétique pour les moulins peu à peu concurrencés par d’autres types de machines (à vapeur). Par ailleurs, en tant que réceptacles d’eaux stagnantes et de diverses matières, ils furent de plus en plus régulièrement associés à des nuisances et à l’insalubrité. C’est dans ce contexte que s’inscrit la disparition des étangs du Maelbeek. À son tour, cette disparition contribua à l’imperméabilisation de la ville et partant, à l’augmentation de la fréquence des inondations.

Tout comme plusieurs de ses voisins, le Grand étang d’Etterbeek fut comblé à partir de 1844, et l’on traça sur son lit remblayé les rues de l’Étang et de l’Orient, ainsi que la Route d’Ixelles à Etterbeek (rue Gray actuelle).

Les seuls étangs du Maelbeek à avoir survécu, profondément réaménagés, sont les étangs d’Ixelles, du parc Léopold et du square Marie-Louise. Tous ont été en quelque sorte mis en scène : leurs surfaces ont été réduites et leurs contours, en revanche, remaniés de manière à paraître plus pittoresques.

La carpe et le brochet

14C-Cyprinus-carpio-Marcus_Elieser_Bloch_s,_1783
Carpe. Marcus Élieser Bloch

À partir du XIIIe siècle, la carpe (cyprinus carpio), originaire d’Europe orientale, prit un place importante dans l’alimentation et contribua à l’essor de la pisciculture. Elle est le poisson idéal pour les viviers : elle apprécie les eaux peu profondes et stagnantes et se nourrit surtout de matières végétales en décomposition ou de petits vers.

La carpe atteint facilement 3 à 4 kilos. La femelle fraye en août, pond jusqu’à cinq cent mille œufs. En hiver, la carpe se cache dans la vase.

Un goinfre

Autre familier des viviers de jadis, plus teigneux que la carpe, le brochet était utilisé pour en réduire la population quand elle devenait trop nombreuse, ou celle de petits poissons concurrents : ablettes, gardons… Sa chair était aussi considérée comme plus délicate et raffinée.

14C_Esox_lucius_Timothy-Knepp

Brochet. Timothy Knepp ( Wikipedia commons)